<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d6771540118839230034\x26blogName\x3dProvidentielle+2007\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dSILVER\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://providentielle.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://providentielle.blogspot.com/\x26vt\x3d2789231194766799201', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

Providentielle 2007

Afin que les citoyens deviennent acteurs de leur destin

Exonération des heures supplémentaires

mercredi 26 septembre 2007

Le décret sur l'exonération des heures supplémentaires doit être publié cette semaine avant l'entrée en vigueur de la loi, le 1er octobre, ont indiqué lundi les ministères de l'Economie et du Budget.

Le décret "précisant les modalités d'application du régime d'exonération des heures supplémentaires aux salariés du secteur privé sera publié cette semaine, soit avant l'entrée en vigueur le 1er octobre de l'article 1er de la loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat", soulignent les deux ministères dans un communiqué commun.

La publication de ce décret s'accompagnera de la diffusion des modalités pratiques par une circulaire de la direction de la Sécurité sociale.

Les Urssaf (chargées du recouvrement des cotisations sociales) relaieront les informations utiles auprès des entreprises "sous forme papier" et "par le biais d'internet sur les sites déjà utilisés par les entreprises dans leurs relations avec les organismes sociaux".
A compter du 1er octobre, un numéro de téléphone (0821 08 00 01) sera également mis en place.

Plus d'informations sur
Service Public
NetPME
Ministère de l'économie et des finances

Libellés : ,

posted by Providentielle 2007, 11:02 | link | 1 comments |

Allocution de Nicolas SARKOZY - Sénat le 18 septembre 2007

mercredi 19 septembre 2007

A l'occasion du 40e Anniversaire de l'Association des Journalistes de l'Information Sociale



"Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les ministres,
Mesdames et Messieurs les parlementaires,
Mesdames et Messieurs,

Le rôle que la presse d'information sociale joue dans notre vie publique est important.

Vous êtes des médiateurs indispensables de nos relations sociales. Vous intervenez dans un domaine où les paroles prononcées pèsent lourd. Vous êtes aussi, il faut bien le dire, les décrypteurs d'un dialogue social très codé, qui confine parfois au jeu de rôle. C'est de votre professionnalisme et de votre capacité d'analyse que dépend la qualité de l'information de nos concitoyens. Votre mission est difficile, vous l'accomplissez avec rigueur, je tenais à le dire.

Monsieur le Président, au risque de casser certains codes, j'ai décidé de vous parler sans détour .../ ..." La suite du discours sur le site la Présidence de la République

Libellés : , , ,

posted by Providentielle 2007, 19:25 | link | 3 comments |

Délocaliser ou externaliser

Comme je m’y suis engagé, en réponse à une question d’un internaute visiteur, je reviens sur la question des délocalisations. On a tout dit sur cette forme visible de la mondialisation, et sur le pas pris par l’économique sur le politique.

Quelques affaires ont défrayé la chronique : Jallatte , DIM , Arena, ...

Il s’agit là de la partie visible de l’iceberg, car des pans entiers de notre savoir faire sont morts, sans que beaucoup de monde s’émeuve. La délocalisation est visible, montrée du doigt et permet a la presse de faire quelques beaux titres.

A mon sens il y a pire, une forme plus sournoise, qui prend de plus en plus de place, pour comprimer les coûts : L’externalisation de certaines tâches et services.

Cette tendance, dont l’intérêt n’échappe pas à l’analyste, est une réelle menace, pour l’emploi, le savoir faire, et la contribution des entreprises à l’effort social indispensable. On externalise, en France, c’est un moindre mal, sauf pour les salariés transférés, qui perdent souvent les couvertures qu’ils avaient dans le giron de l’entreprise.

Mais on externalise aussi à l’étranger, des services supports, finances, centres d’appels, et même dans quelques cas les ressources humaines. En touchant de plus en plus de fonctions au sein des entreprises, l’externalisation, souvent confondue ( à tord) avec la bonne vieille sous-traitance, crée une menace pour le salarié.

Il nous paraît urgent d’analyser le phénomène, qui permet quelquefois, en réduisant des effectifs d’échapper a des contraintes de seuil, et qui rompt l’homogénéité de bassins d’emploi.

Si une ville avait une tradition industrielle forte sur un cœur de métier, jusqu’alors les entreprises implantées, fournissaient de l’emploi, aux ingénieurs, aux ouvriers productifs, mais aussi, à des comptables, des opérateurs standardistes, ou des commerciaux. De plus en plus les fonctions supports externalisées, n’ont plus d’impact induit sur toute l’économie locale.

Si l’on peut admettre que la compétitivité commande, cette technique. Il parait utile d’en mesurer l’effet au niveau des coûts directs, mais également indirects, s’agissant du stress et du mal être des salariés, potentiellement « externalisables »


Richard HASSELMANN


Sources, bibliographie et copyrights
Stratégie logistique
LCI
Wikipedia
Le Journal du Net
20 minutes

Crédit et copyright image
NAGY

Libellés : , , ,

posted by Providentielle 2007, 11:21 | link | 2 comments |

Affaire Northern Rock

mardi 18 septembre 2007

"May I begin by offering our customers my sincere apologies for the anxiety and inconvenience that we have caused you. I know how worried many of you must have been" ... / ...

C'est par ces mots de son Chief Executive que s'ouvre le site Web de la banque Northern Rock.

Il semble que les déclarations des dirigeants de Northern Rock et du gouvernement britannique (qui a annoncé qu'il garantissait les épargnants de la banque en cas de faillite) n'aient eu aucun effet sur les clients.

Pourtant le gouvernement s'engage à rembourser la part non couverte par les assurances. Cette promesse est facilitée par la solvabilité de Northern Rock. néanmoins, les queues de clients qui vident leurs comptes n'ont pas pour autant diminué.

On évoque de plus en plus la contagion puisque des banques bien portantes pourraient aussi partager les déboires du géant de Newcastle. La crise de confiance s'est répandue de la rue à la Bourse et si les actions de Northern Rock ont chuté de 40 %, celles de Alliance and Laster ont chuté de 31 % et celles de Brackford and Bingley, de 15 %.


Sources, bliographie, crédit photo et Copyrights
RTBF
Canoe
Northern Rock
RSR.ch

Libellés : , , ,

posted by Providentielle 2007, 15:08 | link | 0 comments |

Blog outil pour bâtir ?

Un article de Pierre de Gasquet, dans "Les Echos", nous conduit a une réflexion, tant la place des blogs et du Web sont de plus en plus mis en lumière.

Providentielle, collectif citoyen, utilise
le blog et le Net pour faire passer son message, mais nous sommes conscients des limites de l’exercice. C’est la raison qui va nous conduire à traduire en actions de terrain la démarche initiée.

Pierre de Gasquet construit son analyse à partir du livre d’Andrew KEEN «The Cult of the Amateur ». Non traduit en français, cet essai est effectivement urticant, pour les thuriféraires de la blogosphère. Certes il y a des outrances mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain, car au fil des pages, il y a du grain à moudre.

Personne ne peut en effet contester que "le blog", est le repère privilégié par toute une série d’anonymes, insomniaques qui se gargarisent de concepts mal compris, qui dévoient la pensée d’autrui, et qui trop souvent entre dans le débat sans avoir pris la peine de lire l’article et les commentaires déjà publiés.

Bien que Pierre de Gasquet souligne a juste titre que le titre est sujet a caution, nous sommes bien en présence d’amateurs quant il ne s’agit pas de simples « mateurs » de la pensée d’autrui. Thierry CROUZET, apôtre du 5eme pouvoir, a repéré les limites de l’outil, et les fondateurs d’AGORAVOX s’évertuent avec beaucoup de mal à rationaliser les interventions sur ce blog.

Andrew KEEN a un mérite, il montre comment le blog, mal géré, l’information vagabonde et déformée, peut entraîner une détérioration de la connaissance.

J’en arrive a la question qui nous préoccupe au sein de Providentielle : « Peut-on faire confiance au web pour bâtir un mouvement d’opinion, et partant un projet Politique, avec un grand P ?»

Le Web c’est la fin de l’espace terrestre. Les solidarités sont dés lors, des convergences d’intérêts, et non plus des réflexes de proximité territoriale. Bien, mais alors quel est le cadre de l’autorité. Certains on parlé d’une autorité collective et protéiforme au sein de chaque centre d’intérêt.

C’est une vraie question. Nous penchons plus vers des centres d’intérêts clairement énoncés, au plus grand nombre via le Net et une mise a disposition sur le terrain des lieus et des actions de traduction pratique des thèmes, centres d’intérêts.

Le collectif Providentielle

Sources, bibliographie et copyrights
Lessig
Les Echos
Agoravox
Le Peuple des connecteurs

Libellés : , , ,

posted by Providentielle 2007, 10:45 | link | 2 comments |

Attention au Papy Krach !

lundi 17 septembre 2007

J’emprunte le titre de ce billet à Bernard SPITZ , et a son remarquable ouvrage qui nous a servi, a ciseler nos analyses et propositions.

La Cour des Comptes vient de commettre un énième rapport pour enfoncer des portes ouvertes, et pointer ce que le simple bon sens commandait.

Venir nous dire, en Septembre 2007, que les stocks options, les parachutes dorées et les retraites « parapluie » sont autant de cadeaux, qui sont dilapidés vers un petit nombre, et manque au financement de la protection sociale, c’est se foutre de la « G ... » du bon peuple !

Venir nous dire, maintenant que la relance par la demande n’a de sens que si l’offre est suffisante et française, comme nous commençons à l’entendre, c’est également bien tard.

Venir nous dire, que les exonérations des droits de successions, la fin de l’ISF, et autres petits arrangements, ne seront utiles que si les heureux bénéficiaires ne thésaurisent pas, c’est prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages.

Providentielle, prône une autre approche, réaliste, dure et inconvenante.

Notre collectif a été créé et voulu par des grands péres, nous sommes donc fondés à écrire !

Il faut reprendre a la génération du papy boom, ce qu’elle s’est largement octroyée, sans se soucier du lendemain

Un pays gouverné par des vieux, ou par des "politicards a vie" qui flattent une clientèle de vieux, est un pays qui auto amnistie les vrais responsables.

Ma génération, cette génération a tiré des traites sur l’avenir, en pensant que la note serait présentée, à d’autres.

Par malchance, en raison de l’allongement de la durée de vie, tout ce beau monde est encore là, et continue à jouir de revenus d’inactivité, pour beaucoup, très confortables.

Il faut donc présenter la note a ce joli monde, passible du délit de grivellerie.

Les Papy boomers n’ont pas encore avalé la trompette, mieux ils ont voté pour une majorité parlementaire, qui les a flatté et qui a une moyenne d’age de 56ans. Peut on attendre une politique lucide ?

Cette politique qui financera la protection sociale sur tous les revenus (revenu fiscal). Cette politique qui tordra le cou, aux petits paradis de retraités, ou aux niches fiscales privilégiées.

Cette politique, qui comme le préconisait Martin HIRSCH , donnerait un coup de pouce aux jeunes par le biais d’une dotation en capital servie à un âge a fixer entre 20 et 30 ans. Dotation que pour notre part nous verrions bien financée, par ces fonds de pensions de retraités, qui jouent au capitalisme aveugle.

Je reviens à Bernard SPITZ, qui a écrit que "l’on assiste à une spoliation générationnelle". Croyez moi cela ne va pas durer ce que dure les contributions.

C’est pourquoi, nous allons faire de cette question un des thèmes majeurs de nos réflexions.


Sources

Le blog du papy krach
Cour des comptes

Libellés : , , ,

posted by Providentielle 2007, 10:40 | link | 8 comments |

Sécurité sociale et dépenses de santé

jeudi 13 septembre 2007

"Le dépassement en 2006 de 1,2 milliard d'euros de l'Objectif national des dépenses de l'assurance-maladie (Ondam), initialement fixé à 140,7 milliards par le Parlement, "met en évidence le caractère souvent factice des prévisions".

Le rapport recommande de "mieux expliciter" les hypothèses qui "fondent les prévisions de croissance de l'Ondam et de s'assurer de la faisabilité des économies prévues" .../ ..."

C'est un extrait du "Rapport de certification des comptes du régime général de Sécurité Sociale - Exercice 2006"

Le rapport est en libre consultation sur le site Web de la Cour

Source
Cour des comptes

Libellés : , , ,

posted by Providentielle 2007, 10:16 | link | 4 comments |

Economie : Emplois dans l'indutrie

lundi 10 septembre 2007

Le groupe PSA entend supprimer plusieurs milliers d'emplois par an en Europe de l'Ouest au cours des trois prochaines années, après les 7 000 à 8 000 prévus pour 2007, a déclaré son président Christian Streiff dans une interview parue dans "La Tribune", ce lundi. "Les effectifs doivent continuer à baisser dans les trois ans à venir .../ ...

PSA a estimé entre 2 000 à 3 000 le nombre de postes supprimés par an. Ces suppressions d'emplois s'inscrivent dans un objectif de réduire de 30% les coûts fixes du groupe .../ ...

Commentaires - Sources et copyrights
La Tribune
France Bourse
Le Figaro

Libellés : , ,

posted by Providentielle 2007, 12:38 | link | 0 comments |

Dialogue de sourds

vendredi 7 septembre 2007

Dès sa mise en ligne, Providentielle, s’est attaché à insister, sur la crise de la représentativité, qui paralyse notre démocratie.

C’est le sens de notre action pour instaurer, la fin du cumul de certains mandats, le non renouvelement après 2 mandats successifs, un statut de l’élu, et autres aménagements.

Cette crise de la représentativité, accentuée par une information captive et des médias asservis, trouve également une belle illustration au niveau du syndicalisme français.

Cela est d’une brûlante actualité, avec l’ouverture Vendredi des premières rencontres, liées à l’emploi

Le pouvoir politique, va discuter avec des gens qui ne représentent rien, qui n’ont aucune légitimité, et qui de surcroît, sont parfaitement incapables, a de rares exceptions, de tenir le dialogue avec les technocrates des cabinets ministériels.

Cette faiblesse héritée de la loi (1950), est dénoncée par tous ceux qui appellent de leurs vœux, un syndicalisme, obligatoire, financé par les seules cotisations des salariés et regroupé, en 3 centrales, au grand maximum.

Nous avons les éléments, pour bâtir une nouvelle représentation syndicale. Le rapport CHERTIER , sur la modernisation du dialogue social, a dressé un cadre, que le rapport HADAS-LEBEL a rempli avec beaucoup de discernement.

A quoi servent les élections prud’homales, si de leurs résultats ne naît pas une nouvelle liste des syndicats, dits représentatifs ?

Nous allons suivre cela de très prés, mais simplement « pour rire », nous vous livrons les critères actuels qui font qu’un syndicat est représentatif ou pas :

Les effectifs encartés (Chiffres sujets à caution)

Le niveau des cotisations encaissées (Là encore difficile a vérifier)

Ll’indépendance (Par rapport à qui ?)

L’ancienneté (Beau label de modernité)

L’expérience (de quoi, des grèves ?) et, cerise sur le gâteau,

L’attitude patriotique pendant l’occupation !!!

Voilà pour les critères légaux, le juge y a ajouté, l’activité visible et l’audience reconnue. Cela équivaut à une incitation à l’activisme gratuit et aux vociférations dans la rue. Je laisse aux lecteurs de ce billet le soin de commenter et de réfléchir.

Certains critères sont folkloriques, d’autres prêtent a toutes les manipulations, le restant incite à gesticuler et à faire de la surenchère ou de l’extrémisme.

Nous allons nous attacher à produire une réflexion novatrice sur cet aspect.

Sources et copyrights
Le Sénat
La Documentation française
Vie publique
Service Public
AFP

Richard HASSELMANN

Libellés : , ,

posted by Providentielle 2007, 10:55 | link | 7 comments |

Accidents de radiothérapie

L'affaire des irradiés de l'hôpital d'Epinal est plus grave que prévu et 300 autres malades ont reçu des doses de rayons trop fortes, déclare la ministre de la Santé au Parisien. Ces 300 nouveaux cas s'ajoutent aux 397 déjà connus et aux 24 patients très gravement irradiés, soit en tout 721 malades contaminés par des accidents de radiothérapie dans cet hôpital.

"On est face à une affaire sanitaire d'une ampleur rarissime", souligne Roselyne Bachelot."L'affaire d'Epinal est plus grave que prévu. Les dernières conclusions de l'enquête sanitaire montrent que 300 autres malades ont reçu des doses de rayons trop fortes", précise la ministre.

Ces irradiations excessives ont été provoquées par des défaillances à répétition dans l'utilisation du matériel de radiothérapie, selon un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas)

Sources et copyright
Plusnews
Ministère de la santé
Challenge

Libellés : , ,

posted by Providentielle 2007, 10:38 | link | 0 comments |

Justice : Mystérieuse définition de l'ouverture au monde

jeudi 6 septembre 2007

L'affaire d'Outreau a donné aux médias l'occasion de décrire avec délectation les travers du juge BURGAUD, présenté comme l'archétype du jeune magistrat issu de l'école nationale de la magistrature, inexpérimenté, imbu de lui-même, ivre du lourd pouvoir qui lui avait été donné et incapable de se remettre en question.

Naturellement ont été incriminés les modes de recrutement et la formation des magistrats, ces derniers étant majoritairement issus des facultés de droit et des instituts d'études politiques, nécessairement poussés dans un cocon à l'abri des coups durs, ignorants de la vrai vie des vrais gens, celle des cités, du monde du travail, du monde des affaires, un peu inhumains en quelque sorte ...

Dans le but affiché de remédier à ce navrant état de fait, la loi organique n°2007-287 du 5 mars 2007, relative au recrutement, à la formation et à la responsabilité des magistrats, publiée au journal officiel du 6 mars 2007, a prévu que la formation initiale des magistrats inclurait désormais un stage de six mois dans un cabinet d'avocat.

Il faut dire que les auditeurs de justice (c’est le nom des magistrats en formation) ne passaient auparavant que deux mois dans un cabinet d'avocat... insuffisant ?

Bien qu'ils soient issus des mêmes facultés de droit que les juges, et qu'ils travaillent auprès des mêmes publics qu'eux et au sein des mêmes tribunaux, les avocats ont étrangement représenté, aux yeux du législateur, le chaînon manquant entre les jeunes magistrats et le monde réel, les mieux à même de leur ouvrir les yeux, de leur montrer la dure réalité de la vie, de leur faire prendre conscience du sort des victimes et du drame de l'enfermement, de leur donner à connaître la réalité sociale des banlieues, ou celle du monde du travail.

Toutefois les réalités budgétaires étant ce qu'elles sont, l'allongement de la durée du stage avocat ne devra pas entraîner un allongement de la durée de formation des auditeurs de justice. Qu'à cela ne tienne, sera légèrement réduit le temps passé au sein des juridictions.

Et puis la nouvelle promotion d'auditeurs se passera purement et simplement de ce qu'on appelait le stage extérieur. Ce stage de deux mois et demi que les étudiants faisaient à leur arrivée à l'école de la magistrature, les uns auprès des institutions européennes ou de juridictions étrangères, les autres au sein d'administrations ou de services déconcentrés de l'Etat, dans des entreprises privées ou des associations intervenant dans le secteur sanitaire et social.

Un stage d'ouverture justement, mais dont la disparition sera, à n'en pas douter, largement compensée par la fréquentation assidue des prétoires dans le sillage d'un avocat.


Nicolas Froissard

Libellés : , , ,

posted by Providentielle 2007, 12:37 | link | 3 comments |

Rapport sur la France et la mondialisation

Hubert Védrine a remis, mardi 4 septembre, à Nicolas Sarkozy le rapport que lui avait commandé le président de la République sur la place de la France dans le monde.

L'intégralité du rapport vient d'être mis en ligne sur le site du journal Le Monde. Nous vous proposons ci-dessous le lien à cliquer pour perndre connaissance du rapport




Sources copyright
Hubert Vedrine
Le Monde

Libellés : ,

posted by Providentielle 2007, 10:34 | link | 0 comments |

L'OCDE table, pour 2007, sur 1,8% de croissance en France

Bercy en revanche maintient sa prévision !!!

La prévision de croissance 2007 de la France a été nettement révisée à la baisse par l'OCDE mercredi 5 septembre, à 1,8%, contre 2,2% escomptés auparavant. Soit 0,4 point de moins par rapport aux estimations publiées en mai, a indiqué l'économiste en chef de l'Organisation, Jean-Philippe Cotis .../ ...

Pour la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, il n'y a pas lieu de réviser les prévisions à la baisse: "un certain nombre de clignotants de confiance sont allumés au vert, il n'y a pas de raison de redescendre au rouge sur un résultat moyen au deuxième trimestre" .../ ...


Sources et copyrights
OCDE
Challenges

Libellés : , , ,

posted by Providentielle 2007, 10:13 | link | 2 comments |

Transparence, Traçabilité, Ethique

mercredi 5 septembre 2007

Au cœur de l’été, face à une conjoncture financière internationale pour le moins agitée, nous avons été conduits ici ou là, à expliquer certaines choses.

Il ressort effectivement des informations recueillies, qu’en dépit des déclarations d’intentions, la finance internationale, est de plus en plus opaque ;

C’est le lieu privilégié, ou un certains nombres, de mercenaires « golden boys » ou supposés tels, jouent au meccano industriel avec l’argent du bon peuple.

On découvre de loin en loin que cet argent propre, cohabite dans de nombreuses occasions, avec l’argent, moins fréquentables fournit par des activités que la morale réprouve.

Il est impératif de cesser l’hypocrisie !

Les plus avertis savent parfaitement que l’investissement financier anonyme piloté par toute une série de fonds exotiques, à un appétit de rentabilité, incompatible, avec le simple respect de la valeur travail. Cela se traduit par le pillage en urgence des actifs des entreprises contaminées, laissées exsangues, par des prédateurs, qui vont chercher ensuite, ailleurs, meilleure fortune.

J’ai employé a propos de certains politiques l’image du saprophyte, elle retrouve ici encore plus de sens. Cela profite, au saprophyte, ce germe qui se nourrit du corps vivant dans le quel il est et dont, il accélère la décomposition…..pour se nourrir.

Ce qui est grave, et qui doit cesser, c’est que les montages financiers et comptables disponibles autorisés par lois et réglements, rendent les supposées autorités de contrôle complices du racket.

Ce qui est grave c’est que les gros cabinets comptables (big four), participent à l’élaboration des régles, sont en charge des commissariats aux comptes, et par filiales interposées, conseils les entreprises.

Ce qui est grave enfin c’est que Le Président de la République, ex-avocat d’affaires, envisage, sans rire, de ne pas menacer du pénal, les chefs d’entreprises,….qui ne jouent pas le jeu !

Qui ne connaît pas, une belle entreprise victime d’un LBO ou LMBO , avec une valorisation séduisante, des articles de presse et communiqués optimistes, et l’actualité qui passe.

Plus personne ne se préoccupe de la suite, le fonds d’investissement qui veut tenir son rendement. Le mercenaire financier qui conseille, la vente des immeubles, la fermeture d’un DAS (domaine d’activité stratégique), la délocalisation et/ou la casse d’emplois, pour doper les résultats.

Cela permet de distribuer de beaux dividendes, vite, sans se soucier du remboursement des dettes contractées, pour finalement récupérer la mise d’entrée, faire une belle plus value et voguer vers d’autres cieux

Or et ce sera une première remarque, on oublie trop que le LBO (leverage buy out) c’est racheter les actions d’une entreprise ciblée en s’endettant fortement. Le M de LMBO, signale au quidam que le MANAGEMENT est associé à l’opération et s’endette de concert.

Il n’est pas sur que la présence du "M" soit un label, car les appétits de certains "M" sont du même tonneau que ceux plus collectifs et anonymes du fonds.

Dans cette course d’apprentis sorciers, on ne sait plus qui est qui, et on arrive au moment ou certains demandent des comptes, ou souhaitent simplement vendre leurs souscriptions.

Les instruments de financement sont si complexes, ils sont composés de tant d’ingrédients sujets a caution, qu’on en arrive a ne plus savoir combien tout cela vaut vraiment.

Alors le quidam de base a un vieux réflexe, faute d’avoir de l’or, il veut du liquide, de la belle et bonne monnaie, dite fiduciaire, lassé par la monnaie de singes.

Il faut donc mettre des liquidités dans le système et là nous touchons au rôle des banques centrales et la boucle est bouclée.

Sur le rôle des banques centrales, le Sénateur LAMBERT a commis un article à vocation pédagogique, sur Agoravox la semaine dernière. C’est bien, espérons qu’il se souviendra de l’appel lancé en son temps avec Christian BLANC et Jean-Marie BOCKEL et des références utiles aux rapports PEBEREAU et CAMDESSUS. Les freins à la croissance c’est aussi, la perte de confiance dans le système monétaire international.

Il faut donc revenir à des circuits simples et lisibles par le plus grand nombre c’est de l’information basique. Il faut pouvoir identifier le circuit des fonds de financement, et qui, in fine porte le risque. C’est un minimum quand on se gargarise d’éthique et de tracabilité.

C’est parfaitement possible, il suffit de le vouloir, tordant ainsi le cou, a ceux de plus en plus nombreux, qui font fortune sur du vent, avec un micro portable, en jouant sur la planète, voire…. les fuseaux horaires !


Richard HASSELMANN


Sources
Agoravox
Wikipedia
Crédit photo
© 2007 Hasbro. All rights reserved

Libellés : , , ,

posted by Providentielle 2007, 14:46 | link | 6 comments |

"Plan de rigueur" pour les fonctionnaires ?

lundi 3 septembre 2007

"Il n'y a pas de plan de rigueur" pour les fonctionnaires", a affirmé lundi le Premier ministre François Fillon, prenant ainsi le contrepied des propos tenus dimanche par la ministre de l'Economie Christine Lagarde.

Claude Guéant, secrétaire général de l'Elysée, avait pour sa part affirmé dimanche qu'il préférait parler de "plan de revalorisation" plutôt que de "plan de rigueur", concernant la fonction publique, lors du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI.





Source AFP

Libellés : , ,

posted by Providentielle 2007, 11:52 | link | 4 comments |