<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d6771540118839230034\x26blogName\x3dProvidentielle+2007\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dSILVER\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://providentielle.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://providentielle.blogspot.com/\x26vt\x3d2789231194766799201', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

Providentielle 2007

Afin que les citoyens deviennent acteurs de leur destin

Présidentielles 2007 - Le vote par procuration

lundi 30 avril 2007

Un certain nombre de français ne pourront pas être physiquement présents pour le deuxième tour de l'élection présidentielle.

C'est pourquoi, Nous vous donnons ci-dessous le texte du conseil constitutionnel traitant du vote par procuration pour la présidentielle 2007

Depuis la dernière élection présidentielle de 2002, le code électoral a été remanié en profondeur pour faciliter l'exercice du droit de vote par procuration, la dernière modification datant de la publication du décret n° 2006-1244 du 11 octobre 2006 portant mesures de simplification en matière électorale. Ce texte conduit en particulier à utiliser de nouveaux modèles officiels de procuration, qui remplaceront prochainement les actuels formulaires à trois volets. Il n'est plus prévu, en particulier, d'adresser de document au mandataire.

Le principe

Le vote par procuration consiste, pour un électeur absent ou empêché (le mandant) à choisir un autre électeur pour voter à sa place (le mandataire). Le mandataire doit être inscrit sur les listes électorales de la même commune que le mandant, mais pas nécessairement dans le même bureau de vote. Le même électeur ne peut détenir plus de deux procurations, dont une seule établie en France.

Les circonstances permettant de voter par procuration

Le mandant doit se trouver dans l'une des situations suivantes :

* avoir des obligations professionnelles le tenant éloigné de son bureau de vote le jour du scrutin ou le plaçant dans l'impossibilité de s'y rendre ;
* être dans l'impossibilité de se déplacer le jour du scrutin en raison de son état de santé, d'un handicap ou de l'assistance apportée à une personne malade ou infirme ;
* suivre une formation le tenant éloigné du lieu de vote le jour du scrutin ;
* avoir quitté sa résidence pour prendre des vacances, condition valable quelle que soit sa position socio-professionnelle (salarié, retraité, étudiant, etc.) ;
* être inscrit sur les listes électorales d'une autre commune que celle de sa résidence principale.

Les personnes placées en détention provisoire et les détenus purgeant une peine n'entraînant pas une incapacité électorale peuvent également voter par procuration.

Lieux d'établissement de la procuration

Le mandant doit se présenter devant l'une des autorités suivantes :

* le juge du tribunal d'instance de son lieu de résidence (ou le greffier en chef de ce tribunal) ;
* un officier de police judiciaires habilité (commissariat de police ou gendarmerie) ;
* ces mêmes autorités de son lieu de travail ;
* pour les personnes résidant hors de France, l'autorité consulaire compétente.

La suite sur le site du Conseil Constitutionnel

Vous pouvez également trouver des informations sur ce sujet sur le site du ministère de l'intérieur qui consacre une page complète à ce sujet

Pour les français de l'étranger, le ministère des affaires étrangères a mis en ligne un document explicatif

Le Webmaster

Crédit image
CIDEM

Libellés : , , ,

posted by Providentielle 2007, 11:41 | link | 0 comments |

Naissance du Parti Démocrate

mercredi 25 avril 2007

Communiqué de presse

François Bayrou annonce la disparition de l'UDF et son remplacement par un nouveau parti centriste baptisé Parti démocrate.


"D'ores et déjà, pour changer définitivement la politique française, j'annonce la création d'un nouveau parti politique, le Parti démocrate", a déclaré le candidat de l'UDF à l'élection

présidentielle arrivé en troisième opposition au premier tour, lors d'une conférence de presse dans un grand hôtel parisien.

Ce nouveau parti, a-t-il dit, "présentera des candidats à toutes les élections à venir, et d'abord aux élections législatives, pour représenter les Français qui veulent une politique nouvelle, indépendante, libre dans son expression et décidée défendre les citoyens sans se laisser intimider par les menaces ou les tentations diverses liées au pouvoir"

"Le Parti démocrate proposera de refonder nos institutions pour que le mot démocratie trouve son sens en France", a-t-il ajouté.

Les contributeurs et les auteurs de ce blog auront l'occasion de s'exprimer rapidement sur ce communiqué et ses implications.

Le Webmaster

Source : REUTERS
posted by Providentielle 2007, 16:46 | link | 8 comments |

Résultats officiels du premier tour

lundi 23 avril 2007

Nous vous donnons ci-dessous les résultats officiels du premier tour de l'élection présidentielle 2007.


Vous trouverez la liste complète des résultats sur le site du ministère de l'intérieur en suivant le lien Résultats 2007




Le Webmaster

Sources
Ministère de l'intérieur

Libellés : , ,

posted by Providentielle 2007, 10:30 | link | 2 comments |

Le triomphe des partis et de l’immobilisme

Les partis ont donc triomphé. Il nous reste plus que le choix entre affrontement et pourrissement. Une nouvelle fois la France va devoir aller au fond du trou pour rebondir avec une certaine grandeur.

Pour le moment les « combinaziones » électoralistes battent leur plein. Ce que nous reprochons c’est que l’expression citoyenne qui semblait avoir retrouvée ses lettres de noblesse risque d’être une fois mise sous l’éteignoir. Mais les français par leur mobilisation et leur vote ont clairement exprimé un souhait : Celui de voir les frontières bouger et avoir un avenir commun.

Pour notre part nous pensons que François BAYROU doit s’abstenir de répondre à ces appels du pied. Nous pensons qu’il a acquis la reconnaissance et la légitimité pour conduire le courant de pensée réformateur dont la France a besoin.

A condition d’accepter la traversée du désert.

A condition de vouloir réformer profondément nos mœurs politiques.

En ce qui nous concerne, nous serons constructifs et vigilants et dans l’immédiat nous pensons qu’un vote blanc au second tour peut être une attitude cohérente.

Comme nous l'avons évoqué dans plusieurs articles et commentaires, le maître mot est et reste : VIGILANCE. Vous comprendrez, dans ces conditions, que nous sommes enclins, dans l'état actuel de l'écoute qui nous est faite, à ne donner aucune instruction pour le second tour, si tant est que nous en donnions une le 4 mai au soir



Jean-Louis VIRAT et Richard HASSELMANN

Libellés : , , ,

posted by Providentielle 2007, 10:03 | link | 8 comments |

Etape

Le poids des partis, le poids des médias et des puissances économiques, maintien la France dans un schéma convenu et stérile.

En démocrates respectueux des urnes nous prenons acte du résultat de ce premier tour.

Qu’il nous soit toutefois permis de dire que le candidat du centre et sa garde rapprochée, portent une lourde responsabilité face a cet échec. Pour ne pas avoir compris, en dépit de nos amicales recommandations, que seule une vraie rupture avec les partis établis et les élus installés aurait été de nature à rallier les électeurs qui viennent de faire défaut.

C’est la raison pour laquelle, pour le 6 mai prochain, nous serons des observateurs attentifs des alliances, persuadés que nous sommes, qu’il n’y a plus rien à attendre du jeu biseauté des partis tels que nous les connaissons. Il faut sans doute passer à autre chose, nous allons nous y employer, avec les jeunes qui nous soutiennent et qui ont eux l’avenir devant eux.

Providentielle 2007
posted by Providentielle 2007, 00:02 | link | 4 comments |

Et après

vendredi 20 avril 2007

Comme vous avez pu le vérifier, le dernier article "Et après" n'autorisait pas les commentaires.

Devant le grand nombre de demandes de nos amis internautes, nous avons activé ce message complémentaire jusqu'à ce soir pour leur permettre de dialoguer ensembles ou avec nous.

Les commentaires ne seront plus possibles dès samedi.

Merci à tous de votre enthousiasme.

Le Webmaster


Message important

Les commentaires ne sont plus publiés jusqu'à dimanche 20H00

Merci de votre compréhension

Le Webmaster

Libellés : , ,

posted by Providentielle 2007, 16:06 | link | 4 comments |

Et après ?

Un dernier message avant d’appliquer la réserve que nous expliquions dans notre précédent article.

N’ayez crainte, dès l’obligation légale passée, nous serons prêts à redevenir une force de proposition et de dialogue avec tous ceux qui nous font ou nous ont fait l’honneur de visiter notre espace.


Providentielle 2007, véhicule une vision et un projet, que seule notre totale indépendance vis-à-vis des partis nous autorise.


Nous appelons de nos vœux l’émergence d’une nouvelle démocratie, qui soit en capacité et en courage, pour mener à bien un programme sur 5 à 10 ans avec des objectifs clairs et mesurables.


Nous avons osé parler d’un vrai contrat d’entreprise, pour "l’entreprise France", avec obligations de moyens, obligations de résultats, « reportings » semestriels d’exécution et retour par voie référendaire devant, nos mandants, les citoyens, si des blocages se font jour.

Un contrat avec un vrai cahier des charges, construit sur des pré requis :
La conscience de la terre, l’homme et son travail valeur absolue et non valeur relative, primauté à la santé, l’éducation et la recherche, et réforme de l’ÉTAT, pour achever la régionalisation, tisser du lien social par un redéploiement des services publics là ou ils sont utiles.

C’est simple, mais force est de constater qu’aucun candidat n’a le courage d’aller au bout de cette logique, car il faut d’abord tirer le verrou qui bloque tout cela.


Nous avons forgé le concept de « LA MERE DE TOUTES LES REFORMES », s’agissant de la fin du cumul des mandats, pour disposer d’élus concernés et disponibles, et investis d’une mission dont ils sauraient qu’elle ne sera pas un métier.

Pour cela il faut avoir l’audace, ou le cran de rompre les amarres, avec les clans, les cliques, les castes. Nous pensions que devant la soif d’air de l’électorat, dont plus de 60 % dit avoir perdu confiance dans le politique, dont 35% (15 millions), encore ce jour, sont indécis, nous pensions que sur nos amicaux conseils, au moins un candidat aurait ce vrai courage.

Au moment où j’écris ses lignes, l’un hésite à faire cette déclaration, c’est dommage, cela peut lui coûter la magistrature suprême.
Pour notre part, nous prenons rang, après le 6 mai, car un vrai mouvement, lucide, ouvert sur le monde tel qu’il est, respectueux d’éthique, de solidarité intérieures et extérieures, reste à bâtir, avec tous ceux, pour qui les mots qui précèdent ont un sens.

Ce blog, sa newsletter, son courriel , seront après le 6 mai les lieux d’accueils pour toutes les bonnes volontés. Afin que chacun puisse redevenir acteur de son destin !!!


Merci de vos attentions et votez, en fonction de ce qui nous réunis.


Richard HASSEMANN

Libellés : , , , , ,

posted by Providentielle 2007, 14:24 | link

Communiqué de presse de la Commission nationale de contrôle de la campagne en vue de l'élection présidentielle

jeudi 19 avril 2007

La Commission nationale de contrôle rappelle que, comme lors de l’élection présidentielle de 2002, elle recommande aux candidats de ne plus procéder à des modifications du contenu de leur site Internet à compter de la date de clôture de la campagne électorale et donc de ne plus y inscrire de nouvelles informations ou de nouveaux argumentaires à compter de cette date.

Elle leur recommande aussi d’y faire cesser toute activité interactive, notamment sous forme de dialogue en direct avec les internautes. Pour autant, les électeurs pourront naturellement se connecter aux sites des candidats y compris le jour du scrutin afin d’y obtenir les données dont ils auraient besoin pour déterminer leur choix.

Pour l’ensemble du territoire de la République, la commission a, pour le premier tour de scrutin, retenu, comme date de clôture de la campagne, le vendredi 20 avril à minuit, que les opérations électorales se déroulent le samedi 21 avril ou le dimanche 22 avril.

Par ailleurs, la Commission nationale de contrôle demande également aux candidats de désactiver les dispositifs éventuels de mise à jour automatique de leur site Internet grâce à l’utilisation de liens avec d’autres sites lorsque ceux-ci sont susceptibles de diffuser des sondages pendant la période d’interdiction prévue par la loi du 19 juillet 1977, modifiée par la loi du 19 février 2002 relative à la publication et à la diffusion de certains sondages d’opinion.

Il est rappelé que le point de départ de cette période a été fixé pour le premier tour, d’un commun accord entre la commission et la Commission des sondages, au samedi 21 avril à zéro heure.

Ces dispositifs devront être désactivés à cette date. La liste des communiqués est disponible sur le site du CNCCEP

Bien qu'indépendant des partis politiques Providentielle 2007 se conformera à cette obligation.

A compter de la parution de ce message, la modération des commentaires a été activée. Les commentaires seront donc publiés après avoir été approuvé par les auteurs. Conformément à la demande de la commission, aucun commentaire ne sera publié à compter du 21 avril à zéro heure.

Providentielle 2007

Libellés : , , ,

posted by Providentielle 2007, 12:33 | link

Evitons un nouveau 21 avril le 22 avril !

mardi 17 avril 2007

Nos lecteurs le confirmeront, nous n’avons jamais dévié de notre approche depuis le lancement de notre blog en ce qui concerne les modifications à apporter à notre démocratie pour lui donner un nouveau souffle.

Nous publions ici avec l’aimable autorisation expresse de l’auteur : Christophe LEROY, quelques extraits d’un article qu’il a publié le 14 septembre dernier, dans Les ECHOS sous le titre « Eviter un nouveau 21 Avril ? Pas de bricolage ».

Cet article s’inscrivait dans l’actualité des parrainages ou de la modification du mode de scrutin, mais la majeure partie du raisonnement et des constats, sont d’une brûlante actualité, et confortent l’analyse que PROVIDENTIELLE 2007, à la suite d’ENERGIES DEMOCRATES conduit depuis plusieurs années.

Qu’on en juge !

« ….Si l’on veut justement éviter que l’histoire se répète, il semble légitime que le jeu démocratique œuvre en faisant confiance au jugement du peuple sur les politiques menées et à venir »

Plus loin :

« …..Le risque d’éparpillement des électeurs au premier tour est du à des problèmes politiques de fond et non a un problème de « garde fou » démocratique. »

Ou encore :

« …le courage est maintenant dans le choix politique de la volte face et non dans des barricades juridiques .Que les hommes des grands partis de gauche ou de droite aient bien conscience qu’ils laissent un très large champ aux partis les plus extrémistes.

Ce champ est celui qui consiste pour l’essentiel à proposer des solutions tranchantes pour résoudre le problème de l’emploi, de la désindustrialisation, du surendettement de l’Etat, de l’éducation, de l’immigration et de notre place dans une Europe à la dérive »

Nous conseillons à nos lecteurs de lire l’article complet à l’adresse disponible sur http://www.lesechos.fr/info/analyses/4470543.htm, et terminerons notre billet par un passage que nous signons également des 2 mains :

« …le courage politique est sûrement maintenant dans l’exposé de programmes qui bénéficient de la présomption d’impopularité, tout simplement parce que le peuple s’il n’est pas un technicien du droit ou de l’économie, a quand même assez d’intuition pour se forger un jugement. Ainsi, des solutions économiques drastiques pourront être acceptées si elles sont clairement exposées par des démocrates convaincus…. »

Peut-on mieux dire, cela nous renvoie, à nous-mêmes, et au précèdent billet, sur l’intuition de ce qui est « in fine » bon, même si c’est dur a entendre.

Ce courage politique sera celui d’une équipe nouvelle, qui sera là dés le mois de juin, pour faire et non pour durer !

Providentielle 2007

Libellés : , , , ,

posted by Providentielle 2007, 10:39 | link | 8 comments |

Comportement et indecision

lundi 16 avril 2007

J'écoutais hier sur FRANCE INTER, une jeune lycéenne qui faisait état de son trouble, au moment de voter pour la première fois;

Passionnée par la politique, elle disait avoir des réticences à dire son vrai choix, de peur de ne pas respecter le matraquage de la "télécratie" et des sondages, pour un vote utile dés le premier tour.

Cette forme d'indécision mérite qu'on y revienne, a 7 jours du 22 avril, car elle doit tarauder bon nombre de citoyens.

C'est l'ambition de PROVIDENTIELLE2007, laisser le lecteur internaute, face à lui-même, selon la méthode dite du comportemental.

Nous-nous efforçons de dire en âme et conscience, ce qui paraît indispensable pour une démocratie de confiance: La fin du cumul des mandats, mais nous laissons le visiteur face à ce qu'il croit bon pour lui.

C'est a ce niveau qu'émerge l'indécision, entre la préférence et le choix. Il s'agit là d'une vraie théorie, qui porte sur l'indécision idée intuitive (Morgenstern 1940).

L'électeur est indécis entre sa préférence comportementale qui induit ses comportements de choix et sa préférence éthique, qui commande ses goûts.

Cette indécision conduit a reporter son choix jusqu'au dernier moment : l'isoloir. Elle explique l'importance des indécis révélée par les sondages et le piment de cette élection.

Fasse que l'éthique l'emporte et que le 22 avril au soir, nous soyons sur la voie d'une vraie refondation démocratique

Richard HASSELMANN

Libellés : , , ,

posted by Providentielle 2007, 09:59 | link | 4 comments |

La modernité c’est aussi savoir recycler des idées !

mercredi 11 avril 2007

Face aux urgences du développement durable, face aux attentes du plus grand nombre pour un cadre de vie harmonieux, social, environnemental ou professionnel, face enfin a cette impérieuse nécessité qu’il y a tisser du lien relationnel, soyons innovants.

Résolument innovants, farouchement innovants, Osons pour être acteurs plus que spectateurs, pour être dans l’action et non dans la réaction.
Commençons par nous souvenir de ... Giscard.

Qui me direz vous ?

Giscard, VGE, « Le diamantaire » ?

Oui celui là même qui avec le recul a été sans doute le plus moderne, le plus ambitieux des présidents post-soixantuitard, sans doute desservi par une forme de morgue et d’arrogance.


TGV, ARIANNE, AIRBUS, et le célèbre MINITEL, que nous pourrions recycler à l’aune d’internet/intranet, ou encore le centre Pompidou, autant de signes forts de modernité, qui ont portés nos emplois .Le parti de VGE c’était l’UDF.

Alors, le Centre ventre mou de l’échiquier ou au contraire lieu privilégié et creuset des initiatives ?

Cette époque pas si lointaine ou les mots « mondialisation » « délocalisation » « sdf » restaient à inventer, comme ceux d’économie numérique, ou de haut débit, doit nous conduire à réfléchir.

Qu’est ce qui a changé ?

30 ans plus tard, il nous semble que c’est l’élan et la confiance qui sont brisés. Cette confiance dans un Etat, impartial, droit et promoteur d’avancées pour le bien du plus grand nombre. Un Etat bon gestionnaire, comptable scrupuleux du denier public, au service des acteurs économiques, gardien des solidarités essentielles et protecteur, dans des limites raisonnables face aux outrances de la globalisation mondiale.

Il ne s’agit pas ici de reparler des vieilles lunes de « l’Etat providence », mais de reposer la question du rôle de l’Etat moderne. Pas plus d’Etat, mais MIEUX d’Etat par une mise en oeuvre sans faiblesse de la simplification et la modernisation de nos circuits administratifs, accompagnées de pédagogie.

La confiance est le premier pas vers l’adhésion, elle ne se décrète pas elle se conquiert par des signes tangibles, pour que chaque citoyen mesure l’effort consenti par l’Etat et la cohérence entre le mot et l’action.

Lançons des pistes, comme s’efforce de le faire PROVIDENTIELLE 2007.

Promotion de la conscience de la terre (mieux que écologie trop galvaudé), par des documents administratifs sur papier recyclé, véhicules des administrations exclusivement « éco », institution de 2 jours par an de sensibilisation active à la conscience de la terre avec actions de terrain, interdiction des villes aux véhicules de plus de 150gCO2/km.

E-administration par des terminaux domestiques (minitel nouvelle génération), et maintenance par les Facteurs pour la continuité du lien social. Occasion de lancer une formidable quête de logiciels libres, pour une véritable log-indépendance

Remise en exergue de l’apprentissage des langues et incitation a l’expatriation temporaire.

Accompagnement spécifique pour les entreprises, de manière à atteindre la taille critique sur leur cœur de métier respectif.

Revisitons l’échelon Européen, pertinent pour nos armées professionnelles, comme pour la recherche fondamentale notamment.

Les français ont besoin d’un père, mais ce désir nous perd.

Nous n’avons pas besoin d’un homme providentiel, mais de celui (ou celle), qui va faire confiance, favoriser l’autonomie, après avoir dit, sans complaisance la vérité.


Renaud COUDRIER
posted by Providentielle 2007, 18:01 | link | 2 comments |

Votez Ségo vous aurez Sarko !

lundi 9 avril 2007

Très probablement.

A moins que nous n’entrions dans une période « d’inquiète panique » annonciatrice d’un électrochoc que nous espérons salvateur. Amis de gauche, courage, vous voyez les sondages, c’est donc bien au premier tour qu’il faut agir car vous connaissez la suite.

Amis de droite, rendez vous à l’évidence : puisque la « menace Ségo » disparaît ne laissez pas le champ libre au « risque Sarko » : une France paralysée ou, pire, une France qui explose.

Certes, voter Bayrou, ce n’est pas qu’éliminer le candidat que l’on rejette le plus. Certes, notre confiance dans le candidat Bayrou n’est pas aveugle et nous devons rester très vigilants. Mais un espoir nouveau, et inespéré il y a trois mois, est en train de naître. Dès lors il nous revient, à nous citoyens de gauche, du centre ou de droite, de faire en sorte que la France se réconcilie avec elle-même pour agir enfin Ensemble

Interdire en priorité le cumul des mandats et réformer le statut de l’élu puis assainir les finances publiques et Réformer notre Etat et notre administration, éduquer, former et rechercher pour être plus novateurs et donc plus forts et plus solidaires, développer l’ESSOR (économie sociale, solidaire et responsable) en lien avec l’écologie et la protection de l’environnement et que restaurer au plus vite le lien social et la solidarité entre les générations soit la priorité.

Y-a-t-il d’autres solutions humainement raisonnables et responsables ?

Probablement pas. C’est donc bien en ce sens que la situation est providentielle. Allons nous laisser passer un espoir aussi inhabituel ?

Jean-Louis VIRAT
posted by Providentielle 2007, 16:09 | link | 7 comments |

PME/PMI et réalités

vendredi 6 avril 2007

A la suite du colloque organisé le 30 mars dernier, par le CJD, et à la lumière des déclarations des différents intervenants politiques, nous nous sommes livrés à un petit état des lieux.

Nous considérons que toute entreprise, privée, soumise aux pressions de la concurrence, a besoin avant tout de stabilité et de lisibilité, des règles et du cadre dans les quels elles évoluent.

Le secteur privé, ne peut pas rattraper une erreur stratégique, par la planche à billet, ou la création d’une commission d’étude « ad hoc » qui explique l’erreur.

Le chef d’entreprise, à l’œil rivé, sur son carnet de commandes, sur les innovations de la concurrence, enfin et surtout sur ses lignes de trésorerie, un zeste d’escompte, un zeste de « Dailly », un rien de découvert « spot », et peut être un bel accord de factoring.

Un cadre stable, lui évitera donc de perdre du temps et de l’énergie, dans des tracasseries administratives, pour trouver des financements, ou pour embaucher de nouveaux collaborateurs .

Un cadre stable, pour une entreprise, qui fonctionne avec des axes de développement et de conquête c’est au moins 5 ans, et non pas 1 ou 2 ans au grés des foucades politiques !

Pour la petite histoire, savez vous combien il y a de formule de contrats de travail disponibles…. Plus d’une trentaine !

On vient maintenant nous parler dans le cadre de la fléxi-securité, d’un CDI assorti d’une phase préalable aidée. De grâce, un seul contrat, le CDI, avec des droits qui augmentent avec la durée, et des aides, non pas liées au contrat mais a la personne du salarié, en fonction d’une vraie planification des catégories de population à soutenir.

Autre maquis qui vaut le détour les aides aux entreprises, récemment le CJD en pointait plus de 6000 !

Ubuesque et navrant car cette plaisanterie pénalise les petites structures qui ne sont pas dotées de services « chasseurs de primes ». Grave car ces mânes absorbent plus de 4% de notre PIB.

Là encore la stabilité et la lisibilité sont urgentes, et surtout une vraie planification s’impose.
Cela renvoie à l’un de mes précédents billets sur le Plan.

Nous n’écrivons pas pour le plaisir d’écrire, nous n’avons pas réfléchi, comme de simple technocrates, platoniciens. L’Etat doit être, c’est une de ses premières missions régaliennes, un chef d’orchestre, qui montre le sens et donne la mesure. Ici il élaguera les aides, pour les recentrer sur des objectifs précis fixés à des entreprises, par branche d’expertise.

Reste enfin, « la finances », le nerf de la guerre.

Il faut drainer vers les PME/PMI l’épargne des ménages, et associer totalement les salariés.
Récemment, Patrick ARTUS (IXIS CIB) publiait un excellent point de vue, sur le thème : » Faut-il substituer la dette des ménages à la dette publique ? »

On y relève, au rang des pistes, celle du financement, par la dette des ménages, de l’investissement dans l’essor des PME/PMI.

Il faut creuser cet axe, comme celui de la mise en lumière des formes alternatives de l’entreprise, illustrée par l’Economie sociale et solidaire.

Cela sera toujours plus sécurisant pour notre économie et nos emplois, que de laisser la main, aux fonds étrangers, ce « private equity » http://fr.wikipedia.org/wiki/Capital-investissement , ou le financier, prend le pas sur l’industriel.

L’un veut un retour sur investissement à court terme, l’autre a besoin au moins du moyen terme.

Avec cette dérive, dont nous reparlerons prochainement, je reprends la formule de Christophe BARBIER de l’express « attention la France ne s’appartient plus ! ».

Ne vous méprenez pas il ne s’agit pas de protectionnisme frileux, mais du principe de précaution appliqué a l’emploi.


Richard HASSELMANN

Crédit image
Pétillon
posted by Providentielle 2007, 17:37 | link | 2 comments |

« Aux GRACQUES »

lundi 2 avril 2007

Pour connaître, comme d’autres un certain nombre de « GRACQUES » qui viennent de commettre un appel de rapprochement, qu’il me soit permis, très modestement de dire STOP !!

Les corporatismes, les corps, les castes et autres coteries au plus haut niveau de l’état et de l’appareil économique ont tué la confiance du citoyen dans ses élites; Depuis des années, tout a été dit écrit, théorisé.

Toutes les questions ont été pointées, avec talent et précision. Il reste désormais A FAIRE, A VOULOIR FAIRE, avec courage et dire comme CHURCHILL en son temps « il y aura du sang et des larmes, mais la victoire sera au bout ! »

Avec ENERGIES DEMOCRATES d’abord, et désormais avec PROVIDENTIELLE2007, nous martelons des évidences.

Pour rendre la confiance a l’électorat, il faut dire quand et comment on va agir. Il faut également clamer, avant l’élection, que l’équipe en charge de cette belle et lourde mission, sera totalement nouvelle, investie qu’elle sera, pour un temps compté, celui d’un mandat 5 ans !

Nous ne sommes pas un pays libéral, ce n’est sans doute pas plus mal, encore faut-il en tirer les leçons. l’ETAT est présent. Cette présence, mal dosée et mal orientée absorbe du PIB et handicape notre performance économique concurrentielle.

Ce n’est pas faire injure aux fonctionnaires que de dire, qu’il faut avoir eu à gérer, dans une entreprise, une ligne de trésorerie ou un carnet de commandes pour savoir ce qu’est la vraie compétitivité !

Nous appelons de nos vœux une équipe nouvelle, avec des hommes et des femmes, inconnus a ce jour mais compétents et armés de convictions, et des députés labellisés par le futur chef de l’ETAT, comme ayant signés un vrai pacte démocratique sur 5 ans ;

L’Etat doit impérativement être recentré sur des missions régaliennes incontestables. La santé, l’éducation, la recherche, la sécurité intérieure et extérieure, enfin et surtout le Plan, le budget et le contrôle global.

L’Etat par le plan, doit fixer les grands objectifs à atteindre sur ces missions, mobiliser les moyens et créer les conditions de nature à faire émerger les initiatives. C’est par-là que passe une vraie politique de l’emploi.

Dans toutes les réunions, dans toutes mes conversations, je constate que le citoyen est prêt, à une condition : Que la règle du jeu soit clairement expliquée !!!

Le futur gouvernement de la France doit inclure une dose de management éthique, une dose d’écologie du citoyen contribuable, et une autre de « BEHAVIOUR »Ce comportemental cher aux anglo-saxons, qui consiste à mettre l’individu face à lui-même et aux conséquences de ses choix.

Je renvoie ici le lecteur à la théorie de l’Indécision, elle ne peut avoir sa place pour les 5 ans qui viennent

PROVIDENTIELLE2007 regroupe quelques citoyens, de plus en plus nombreux, qui ont un mérite, celui d’être prêt à faire œuvre de pédagogie et à forger une autre manière de gouverner, à partir de la vérité de l’éthique et de l’associatif.

Je vous livre un dernier message tiré des travaux de la Convention le 3 germinal de l’AN III :

" Le véritable ami du peuple est celui qui lui adresse des vérités dures. C’est lui que le peuple doit chérir, honorer et préférer dans les élections »

CHURCHILL avait sans doute de bonnes lectures !


Richard HASSELMANN

Sources
RTL
Crédit images
Pessin

Libellés : , , , ,

posted by Providentielle 2007, 11:10 | link | 5 comments |

Politiques, entreprises et lucidité

dimanche 1 avril 2007

J’ai participé hier, en qualité d’invité du CJD (Centre des Jeunes Dirigeants) au colloque organisé, conjointement avec CROISSANCE + et ENTREPRISE et PROGRES , sur le thème « Echanges avec les principaux candidats ».

Journée d’un formidable intérêt de notre point de vue, car à quelques exceptions, elle permet de mesurer la lucidité, la conviction, et la grande mesure des jeunes entrepreneurs venus des quatre coins de France.

Hervé MORIN , représentant François BAYROU, qui ouvrait les débats, a fait montre d’une aisance et d’une connaissance pratique des questions. Répondant à Providentielle 2007, il a indiqué, que l’une des premières mesures porterait sur la fin du cumul des mandats des députés et sur le non reconduction successive de plus de 2 mandats identiques.

Nous avons relevé, une approche forte, traduite en substance comme suit : ainsi, conscient que le mandat ne peut être une fin en soi, l’élu ne s’y accrochera pas, et n’étant pas destiner à DURER il sera plus enclin à FAIRE.

Nous sommes là au cœur de l’analyse de Providentielle 2007, qui indique qu’avant toute promesse, économique, sociale, fiscale ou environnementale, il faut un acte fort, pour restaurer la confiance de l’électeur.

La suite a porté sur notre second crédo, la réforme de l’ETAT, avec encore une belle illustration de la redondance des administrations et partant des emplois publics. Paradoxe, sur la durée du travail, comme Nicolas SARKOZY après lui, Hervé MORIN a confirmé que la durée légale à 35 heures ne posait aucun problème, si dans le même temps, on redonnait la main aux partenaires sociaux, pour fixer branche par branche, des quotas d’heures supplémentaires non chargées et défiscalisées.

Sur ce thème, la grande surprise est venu de Michel SAPIN , qui représentait Ségolène ROYAL, et qui lance a la salle, les 35heures c’est du passé, passons a autre chose .Venant d’un proche de Martine AUBRY cela est de nature à poser question !

De manière générale, l’assistance composée d’environ 400 jeunes chefs d’entreprise, a été frappée par le message rodé de Nicolas SARKOZY et par une formidable mise en scène, avec une arrivée annoncée au dernier moment, signe évident de l’intérêt porté a l’entreprise.

Hervé MORIN, sans note a également marqué des points, en s’attardant de manière pratique sur le « Small Business Act » à la française. Les PME/PMI de notre pays ont besoin d’air, et de visibilité. Il faut installer un environnement juridique, fiscal et social simple et stable. Cela passe par une simplification des circuits administratifs, ce qui commande l’élagage des interventions administratives.

Pour notre part nous avons pu constaté combien les jeunes chefs d’entreprises étaient sensibles, a l’écologie des collaborateurs et curieux de connaître les formes alternatives de l’entreprise. Autant de points qui forment le socle de notre vision, seule de nature a mettre en place une économie plurielle, ou l’homme valeur absolue, est associé , respecté et concerné.

Richard HASSELMANN

Libellés : , , , ,

posted by Providentielle 2007, 17:49 | link | 2 comments |