<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d6771540118839230034\x26blogName\x3dProvidentielle+2007\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dSILVER\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://providentielle.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://providentielle.blogspot.com/\x26vt\x3d2789231194766799201', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

Providentielle 2007

Afin que les citoyens deviennent acteurs de leur destin

Transparence, Traçabilité, Ethique

mercredi 5 septembre 2007

Au cœur de l’été, face à une conjoncture financière internationale pour le moins agitée, nous avons été conduits ici ou là, à expliquer certaines choses.

Il ressort effectivement des informations recueillies, qu’en dépit des déclarations d’intentions, la finance internationale, est de plus en plus opaque ;

C’est le lieu privilégié, ou un certains nombres, de mercenaires « golden boys » ou supposés tels, jouent au meccano industriel avec l’argent du bon peuple.

On découvre de loin en loin que cet argent propre, cohabite dans de nombreuses occasions, avec l’argent, moins fréquentables fournit par des activités que la morale réprouve.

Il est impératif de cesser l’hypocrisie !

Les plus avertis savent parfaitement que l’investissement financier anonyme piloté par toute une série de fonds exotiques, à un appétit de rentabilité, incompatible, avec le simple respect de la valeur travail. Cela se traduit par le pillage en urgence des actifs des entreprises contaminées, laissées exsangues, par des prédateurs, qui vont chercher ensuite, ailleurs, meilleure fortune.

J’ai employé a propos de certains politiques l’image du saprophyte, elle retrouve ici encore plus de sens. Cela profite, au saprophyte, ce germe qui se nourrit du corps vivant dans le quel il est et dont, il accélère la décomposition…..pour se nourrir.

Ce qui est grave, et qui doit cesser, c’est que les montages financiers et comptables disponibles autorisés par lois et réglements, rendent les supposées autorités de contrôle complices du racket.

Ce qui est grave c’est que les gros cabinets comptables (big four), participent à l’élaboration des régles, sont en charge des commissariats aux comptes, et par filiales interposées, conseils les entreprises.

Ce qui est grave enfin c’est que Le Président de la République, ex-avocat d’affaires, envisage, sans rire, de ne pas menacer du pénal, les chefs d’entreprises,….qui ne jouent pas le jeu !

Qui ne connaît pas, une belle entreprise victime d’un LBO ou LMBO , avec une valorisation séduisante, des articles de presse et communiqués optimistes, et l’actualité qui passe.

Plus personne ne se préoccupe de la suite, le fonds d’investissement qui veut tenir son rendement. Le mercenaire financier qui conseille, la vente des immeubles, la fermeture d’un DAS (domaine d’activité stratégique), la délocalisation et/ou la casse d’emplois, pour doper les résultats.

Cela permet de distribuer de beaux dividendes, vite, sans se soucier du remboursement des dettes contractées, pour finalement récupérer la mise d’entrée, faire une belle plus value et voguer vers d’autres cieux

Or et ce sera une première remarque, on oublie trop que le LBO (leverage buy out) c’est racheter les actions d’une entreprise ciblée en s’endettant fortement. Le M de LMBO, signale au quidam que le MANAGEMENT est associé à l’opération et s’endette de concert.

Il n’est pas sur que la présence du "M" soit un label, car les appétits de certains "M" sont du même tonneau que ceux plus collectifs et anonymes du fonds.

Dans cette course d’apprentis sorciers, on ne sait plus qui est qui, et on arrive au moment ou certains demandent des comptes, ou souhaitent simplement vendre leurs souscriptions.

Les instruments de financement sont si complexes, ils sont composés de tant d’ingrédients sujets a caution, qu’on en arrive a ne plus savoir combien tout cela vaut vraiment.

Alors le quidam de base a un vieux réflexe, faute d’avoir de l’or, il veut du liquide, de la belle et bonne monnaie, dite fiduciaire, lassé par la monnaie de singes.

Il faut donc mettre des liquidités dans le système et là nous touchons au rôle des banques centrales et la boucle est bouclée.

Sur le rôle des banques centrales, le Sénateur LAMBERT a commis un article à vocation pédagogique, sur Agoravox la semaine dernière. C’est bien, espérons qu’il se souviendra de l’appel lancé en son temps avec Christian BLANC et Jean-Marie BOCKEL et des références utiles aux rapports PEBEREAU et CAMDESSUS. Les freins à la croissance c’est aussi, la perte de confiance dans le système monétaire international.

Il faut donc revenir à des circuits simples et lisibles par le plus grand nombre c’est de l’information basique. Il faut pouvoir identifier le circuit des fonds de financement, et qui, in fine porte le risque. C’est un minimum quand on se gargarise d’éthique et de tracabilité.

C’est parfaitement possible, il suffit de le vouloir, tordant ainsi le cou, a ceux de plus en plus nombreux, qui font fortune sur du vent, avec un micro portable, en jouant sur la planète, voire…. les fuseaux horaires !


Richard HASSELMANN


Sources
Agoravox
Wikipedia
Crédit photo
© 2007 Hasbro. All rights reserved

Libellés : , , ,

posted by Providentielle 2007, 14:46

6 Comments:

Vous tapez dans le mille, mais pensez vous vraiment que J ATALI, va préconiser ce type d'assainissement pour relancer la confiance et la croissance.
Vous êtes intervenu sur AGORAVOX, pour reprendre les propos d'EVA JOLY.Un pays qui responsabilise les fous et les enfants (même dans les cantines scolaires), et absout les chefs d'entreprises ripoux, peut-il redresser les points que vous soulignez?
commented by Anonymous Anonyme, 5 septembre 2007 à 18:53  
Quels mécanismes de contrôle pour la finance internationale ?

Qui peut vérifier, à l'échelle mondiale, la régularité de la gestion des fonds ?

A quoi servent les "fat four" de l'audit, qui pourraient pourtant jouer ce rôle ?

ihec
commented by Anonymous ihec, 5 septembre 2007 à 23:30  
Attention, les vrais rapaces qui pillent nos meilleurs entreprises françaises sont discrets. Ils font leurs meilleurs coups sur les sociétés non côtées qui passent au travers de tous les contrôles...
On prend une société saine, on l'endette un maximum, on vide le cash, on ferme des usines en France et on licencie des branches d'activité entières pour se rembourser ses fonds propres au bout d'un an et faire une seconde LBMO au bout de 3 ans.
Résultat, super endettement de la société saine, des tarifs qui s'envolent pour les clients afin de rembourser la dette, aucune richesse de créée en France, sauf pour les manageurs qui quitteront le navire les poches pleines....
La solution est d'interdire les LMBO ou LBO secondaires. Ainsi, l'investisseur de départ devra vendre à un industriel ou entrer en bourse avec les contrôles que l'on connait. Il devra donc stabiliser financierement la société.
Cela évitera de voir arriver les rapaces mondiaux sur des sociétés saines car elles seront moins attirantes....

Petit Korrigan
commented by Anonymous Anonyme, 6 septembre 2007 à 10:01  
@IHEC et PETIT KORRIGAN,
2 commentaires qui me conduisent a réagir, car la question de l'un et la description de l'autre sont dignes d'interêt;
s'agissant des "FAT FOUR" BIG FOUR pour les intimes, ils sont juges et parties.
Je vous renvoie a un article d'hier sur AGORAVOX qui traite de l'effet néfaste du lobbying.C'est le cas au niveau de la finances internationale, le lobbying a fait passer les nouvelles normes comptables internationales (IFRS).
Cela conduit a une appréciation subjective de la valeur des entreprises, et surtout a une complexification du suivi financier et comptable. A qui profite le crime?
S'agissant de la description de PETIT KORRIGAN et de la solution préconisée, nous enregistrons et nous allons porter cela, dans nos réflexions.
merci de votre apport.
commented by Anonymous HASSELMANN, 8 septembre 2007 à 19:25  
Vous indiquez que vous allez prendre en compte, certaines réactions dans vos futures réflexions.
Comment voyez vous l'avenir de votre collectif, j'ai cru comprendre que vous ne souhaitiez pas fonder un parti?
commented by Anonymous VERGES, 9 septembre 2007 à 14:09  
@VERGES,
effectivement, comme indiqué lors de notre billet de Juillet nous n'entendons pas fonder un éniéme parti;
nous avons une journée fondatrice qui se tiendra a LYON le 22 septembre prochain;
il en sortira probablement la création d'un collectif sous la forme associative, avec une charte fondatrice, "une feuille de route" et surtout une organisation fonctionnelle et territoriale. Nos actions vont être programmées, elle seront éducatives et informatives;
Le nombre et la qualité de ceux et celles qui nous rejoignent, nous conduit a penser qu'il y a place dans ce pays pour une conviction altruiste.
il restera ensuite a voir l'audience qui nous sera réservée par les médias, mais nous savons déjà que le "NET" et le markéting viral de terrain seront nos principaux atouts.
commented by Anonymous HASSELMANN, 9 septembre 2007 à 16:41  

Add a comment