<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d6771540118839230034\x26blogName\x3dProvidentielle+2007\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dSILVER\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://providentielle.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://providentielle.blogspot.com/\x26vt\x3d2789231194766799201', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

Providentielle 2007

Afin que les citoyens deviennent acteurs de leur destin

« Dette et paquet fiscal »

lundi 9 juillet 2007

Je ne connais pas le lectorat de ce « blog » mais nos compteurs nous confortent dans l’idée que nous sommes visités. C’est ce qui me conduit à produire un billet un peu technique, qu’un lecteur averti ne manquera pas de reprendre : Le beau « paquet fiscal », qu’il convient d’ores et déjà de financer, mérite qu’on s’y arrête.

Je laisse de côté le « Bouclier fiscal » ou la déductibilité des intérêts d’emprunts pour l’acquisition d’une résidence principale, pour « zoomer » sur : l’exonération totale des droits de successions en ligne directe. Pour la petite histoire, nous pourrons le moment venu dire à qui cela profite vraiment, mais là n’est pas mon propos.

Savez vous qu’avec l’exonération des droits de succession en ligne directe, nous interférons dans le débat BANCASSUREURS et nous n’arrangeons pas le financement de notre découvert national de trésorerie !

Les banques, vont pouvoir reprendre le pas sur les assureurs. Jusqu’alors les contrats d’assurance vie avaient 2 attraits :

Exonération des droits de succession jusqu’ 152 000€
Rendement performant hors fiscalité

Désormais le client de la banque pourra trouver d’autres supports, puisque tout est exonéré de droits de succession. Les supports des banquiers, s’agissant du marché action vont sur performer.

Et alors me direz vous ?

Sachez simplement que les assureurs achètent le papier émis par l’état, les OAT (obligations assimilables aux bons du Trésor) face à leurs engagements, là ou les banques vont choisir leurs propres supports en actions.

Mécaniquement la baisse d’attractivité de l’assurance vie, va déboucher sur une diminution de l’appétence des assureurs.

Encore une vision a court terme, ou une victoire a la PYRRHUS !


Richard HASSELMANN

Sources et copyright
Wikipedia
Ministère de l'économie
REUTERS

Libellés : , , , ,

posted by Providentielle 2007, 11:44

5 Comments:

Monsieur,
eclairage surprenant, mais qui mérite une question. Comment un ancien Ministre des Finances, qui, au moment ou j'écris ces lignes donne a BRUXELLES des leçons sur la dette a l'Europe entière, peut-il ignorer cela?
commented by Anonymous CHILON, 9 juillet 2007 à 16:44  
Je tiens à préciser que le contrat d'assurance vie, s'il présente en effet désormais moins d'intérêt pour la succession au profit du conjoint, n'en demeure pas moins un cadre privilégié de transmission en ligne directe (enfants et petits-enfants).
commented by Anonymous FAROU, 9 juillet 2007 à 16:56  
@CHILON
Il ne faut pas négliger les conflits de conseillers et le poids respectifs des lobyistes!
@FAROU
Tout a fait exact, car on ne peut pas toujours etre exhaustif.Merci de votre rappel, pour un instrument de capitalisation qui a encore d'autres vertues.
commented by Anonymous HASSELMANN, 10 juillet 2007 à 17:57  
Vous oubliez un des aspects que revêt l’Assurance Vie : une solution à la dépendance.

En effet, dans le contexte actuel, où tout le monde réclame de la dépendance et où, par manque de recul, cette offre n’est pas encore maîtrisée, l’Assurance-vie est à mon sens, une vraie alternative.

Elle permet de se constituer un capital qui peut être versé sous la forme de rente immédiate dès 60 ans ou plus tard, quand et si l’état de santé le demanderait. Elle peut aussi être mixée : rente et capital de réserve si des travaux importants de maintien à domicile s’avéraient nécessaires.

L’avantage sur une offre de dépendance, c’est que ces versements ne sont pas à fonds perdus. Si le souscripteur n’a pas choisi le versement d’une rente, lors du décès du souscripteur, le capital est versé aux héritiers.
commented by Anonymous A SEACH, 10 juillet 2007 à 17:58  
@ a SEACH
Merci car cela ira droit au coeur de FAROU et confirme ma première réponse sur la non exhaustivité de mon billet;
Cela me fournit l'occasion de rebondir sur un théme fort:la dépendance, ou la 5eme branche évoquée.Il faut trouver des financements, pour une échéance nationale, les retraités devront y contribuer à la mesure de leurs moyens, cela implique une relecture des prélévements sur les retraites, vaste débat.Nous mesurerons alors les vraies solidarité!
commented by Anonymous HASSELMANN, 10 juillet 2007 à 20:48  

Add a comment