<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d6771540118839230034\x26blogName\x3dProvidentielle+2007\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dSILVER\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://providentielle.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://providentielle.blogspot.com/\x26vt\x3d2789231194766799201', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

Providentielle 2007

Afin que les citoyens deviennent acteurs de leur destin

Une ouverture salutaire

mardi 26 juin 2007

Bien que, avec un gouvernement composé de 33 membres, notre Président de la République fasse marche arrière sur son intention initiale de constituer un gouvernement resserré, je voudrais en saluer l'esprit d'ouverture.

Ouverture aux femmes, tout d'abord, qui, pour une fois, se voient confier des responsabilités majeures. Pour la première fois, une femme devient Ministre de l'Economie et des Finances.

Ouverture à gauche, ensuite, avec l'intégration dans le Gouvernement de 6 personnalités de gauche. Même si, ne soyons pas naïfs, cette ouverture permet à Nicolas Sarkozy de réaliser un "coup politique", se plaçant au-dessus des partis et déstabilisant les socialistes, elle n'en demeure pas moins salutaire. Elle permet de prendre en compte les sensibilités d'un plus grand nombre de Français, et par conséquent de gouverner avec davantage de pertinence et de discernement.

C'est ce qui aurait dû être fait en 2002 par Jacques Chirac, de façon extraordinaire et bien plus large encore, après avoir été élu dans les conditions que l'on sait. C'est aussi ce que proposait François Bayrou dans sa campagne présidentielle 2007, et je n'oublie pas que ce principe d'ouverture vers des personnalités de tendances politiques différentes avait suscité l'ironie et de très violentes critiques de la part de ... Nicolas Sarkozy.

Cette ouverture permet aussi d'apporter un équilibre et des nuances appréciables au sein de l'Exécutif, dès lors que les personnes concernées ne renient pas leur identité, leurs valeurs, leurs idées et leur famille politique. Pour prendre l'exemple de la vingtaine de députés ayant quitté l'UDF et rallié la majorité présidentielle aux élections législatives, la véritable noblesse d'esprit eût été pour moi d'afficher sa préférence (tout à fait respectable et laissée entièrement libre par François Bayrou) pour Nicolas Sarkozy au second tour de l'élection présidentielle, tout en se présentant aux élections législatives sous l'étiquette UDF-MoDem face à un candidat UMP.

Dans ces conditions, une intégration dans le Gouvernement Fillon ne m'aurait pas non plus choquée : cela aurait été le moyen d'y apporter les valeurs et idées démocrates.

C'est aussi la raison pour laquelle je suis surpris des réactions très vives de la part de certains leaders du PS à l'égard de certaines personnalités de gauche ayant accepté de faire partie du Gouvernement : jusqu'à preuve du contraire, ces dernières n'ont, pour l'instant, renié aucune de leurs valeurs.

Au fond, tout cela renvoie sans doute à un débat quasi-philosophique : faut-il changer l'organisation de notre monde, les "systèmes" (politiques, économiques, religieux ou sociétaux), de l'intérieur ou de l'extérieur ?

Mon opinion personnelle est que les réformes et évolutions auxquelles nous aspirons se feront aussi bien de l'intérieur que de l'extérieur. Mais il est vrai que les changements de l'intérieur nécessitent une exigence toute particulière : celle d'être fidèle à ses valeurs, à ses idéaux, et à ses mouvements d'origine.

Lionel Lacassagne

Sources
Le portail du gouvernement
Crédit image
Renogorsky - Blog d'un joueur d'échecs

Libellés : , ,

posted by Providentielle 2007, 11:12

2 Comments:

Bonjour,

Permettez moi de ne pas être d'accord avec votre analyse sur l'ouverture à gauche.

Les ministres ou secrétaires d'état socialistes ou apparentés sont pour la plupart des gens n'ayant aucun avenir politique (Kouchner et Besson) ou furieux de ne pas avoir obtenu une circonscription gagnante à coup sur (Fadela Amara)

Si on y regarde de plus près, ils sont tous chaperonnés par un proche du président et ont surtout été nommés à des postes à haut risque.

On imagine bien qu'en cas de problème international, d'émeute de banlieue ou d'application de la TVA sociale que notre président ne privera pas de dire que c'est de la responsabilité d'un(e) socialiste.

Alors, ouverture ?
commented by Anonymous Marc B, 26 juin 2007 à 18:43  
Mr Lacassagne ,
Je ne suis pas d'accord avec 2 points de votre article ,l'un peu important ,sur le nombre de ministres et secrétaires d'état .N.S a bien dit qu'il y aurait 15 ministres et que chacun aurait un secrétaire d'état .33 ,nous sommes presque dans le compte .

L'autre point est primordial :les députés UDF qui ont quitté F.B. ENTRE les 2 tours l'ont fait car F.B. a eu une phrase de trop qui a fait sauter les verrous :"Je sais pour qui je ne voterai pas " .Avec 2 candidats ,c'était un coup de poignard dans le dos ,et ça a été TRES mal pris ,je le sais par un des intéressés et c'est compréhensible .

Pour l'ouverture ,je suis contente de voir enfin J.M.Bockel dans ce qui aurait dù ^tre sa famille d'origine .

J'ai oublié de signer mon dernier msg ,Jean Louis m'aura peut être reconnue ,mais sa plume se fait rare .

Marie-Minerve .
commented by Anonymous Anonyme, 26 juin 2007 à 23:34  

Add a comment